Médecine esthétique : réaliser une augmentation mammaire

Huile de ricin
Greffe de cheveux, pourquoi utiliser de l’huile de ricin post-opératoire ?
octobre 14, 2021
augmentation mammaire

L’augmentation mammaire est l’une des interventions les plus pratiquées dans le monde. En France, un peu plus de 500.000 femmes y ont déjà eu recours à ce jour. C’est une intervention bénigne, mais il convient tout de même de se renseigner sur les éventuelles contre-indications, un point que pourrait facilement expliquer un chirurgien qualifié.

Pour permettre aux femmes intéressées par une augmentation mammaire de se faire une première impression, voici quelques conseils sur les choses à éviter de faire avant et après l’opération.

La première consultation

Il faut d’abord savoir qu’il y a des contre-indications. La plupart du temps, cela est dû aux antécédents médicaux du patient. L’intervention risquerait d’entraîner un trouble de la coagulation ou une affection cardiaque. Les professionnels de cliniquebeaucare.fr pourront mieux éclaircir ce point. Il est à savoir aussi qu’une personne peut présenter une asymétrie au niveau de la poitrine. Dans le cas d’une poitrine peu volumineuse, ce détail est difficilement décelable. Mais après l’opération, cette asymétrie sera plus visible. C’est pourquoi il faut veiller à vérifier ce détail lors de la première consultation.

Il faut également faire attention au volume de la prothèse. S’il est trop grand par rapport à la morphologie du patient, cela pourrait entraîner des douleurs lombaires par la suite. Il est ainsi conseillé d’opter pour le volume recommandé par le chirurgien. À la fin de la première consultation, le médecin qui effectuera l’opération donne un devis, mentionnant le coût total de l’opération, accompagné du consentement éclairé au patient. Il faudra signer ces deux documents et s’en munir le jour de l’intervention.

Les consignes préopératoires

Il faut arrêter de fumer les jours précédents une augmentation mammaire. En général, les chirurgiens recommandent d’éviter de fumer 15 jours avant l’opération. Il est très important de respecter cette consigne, car le tabac pourrait entraîner une mauvaise cicatrisation, voire même une nécrose de la peau après l’intervention. Dans le cas d’une personne qui pourrait ne pas s’empêcher de fumer, il est conseillé de consulter un tabacologue.

L’aspirine, l’ibuprofène ou tout autre anti-inflammatoire sont également proscrits durant les 15 jours précédant l’opération. Ces produits pourraient en effet entraîner des complications lors de l’intervention. Ils majorent notamment le risque de saignement.

Dernière consigne, prenez une douche le soir de la veille de l’intervention et le matin de l’opération. Pour cela, il faut utiliser un savon unidose ou un gel douche neuf comme prescrit sur l’ordonnance remise par le chirurgien.

Les consignes postopératoires

Pendant les premières semaines postopératoires, les prothèses mammaires sont en place, mais les tissus autour des implants ne sont pas encore cicatrisés. Pour que l’intervention soit un succès, il faut en effet veiller à ne pas perturber ce processus de cicatrisation, au risque que les implants ne soient pas correctement en place. C’est pourquoi il faut se munir d’une brassière. Cette dernière est à porter de jour comme de nuit pendant au moins un mois. Elle ne doit être enlevée que pendant les douches et lorsqu’elle doit être lavée. Durant le premier mois suivant l’opération, il ne faut pas non plus dormir sur le dos ou sur le côté.

Le fait des efforts physiques intensifs est également prohibé, notamment durant les 7 premiers jours postopératoires. La première semaine, il faut ainsi éviter de faire des marches longues ou même de conduire une voiture. Les médecins conseillent aussi vivement de prendre un congé d’une durée de 7 à 14 jours en fonction de son métier.

Enfin concernant les médicaments, il faut veiller à prendre régulièrement les antalgiques prescrits même lorsque l’on ne ressent pas de douleurs. En revanche, il faut arrêter de prendre des anti-inflammatoires en cas de diarrhées ou de brûlures d’estomac.