Les différents types de reconstruction mammaire

Chirurgie esthétique
Chirurgie esthétique à Paris : contacter un chirurgien spécialisé en ligne
mai 28, 2020
greffe de cheveux
Trouver un centre Médico-Chirurgical pour la greffe de cheveux
juin 2, 2020
reconstruction mammaire

Les opérations de reconstruction mammaire s’effectuent après une ablation d’un sein. La mastectomie ou l’ablation, est une des traitements des cancers du sein. Après mastectomie, il existe plusieurs types de reconstruction mammaire, afin de restaurer au maximum l’aspect naturel des seins d’une femme. Les opérations chirurgicales de reconstruction se déroulent dans des centres spécialisés ou bien dans des hôpitaux équipés. Une chirurgie reconstructrice est une intervention qui se déroule juste après l’ablation, ou bien des mois après, d’où le nom de reconstruction différé.

La reconstruction par les implants mammaires

C’est la reconstruction mammaire la plus courante. Les implants sont destinés en majorité pour les femmes qui ont eu recours à une mammectomie, afin d’avoir un aspect naturel et symétrique des deux seins. Récemment, plusieurs femmes pour des raisons esthétiques ont opté pour les implants afin d’avoir une poitrine généreuse. Même si les raisons de l’opération sont différentes, le protocole opératoire est le même. Le chirurgien plasticien insère un implant en silicone pour remplacer la glande mammaire en cas de mastectomie. L’implant qui est un sac rond rempli de solution saline est placé sous les muscles thoraciques après quelques incisions. Pour certaines femmes, l’espace sous les muscles peut être trop plat, le chirurgien est contraint de faire une opération supplémentaire : l’expansion tissulaire. Ledit chirurgien place un implant vide pour élargir l’espace, et après, il commence à remplir la prothèse mammaire avec la solution stérile, grâce à une petite valve qui fait partie de la prothèse. L’opération présente des risques minimes, comme le déplacement de la prothèse, ou bien quelques petites infections. Pour avoir une reconstruction mammaire de qualité, cliquez ici pour plus d’infos pour plus d’informations.

Les techniques tissulaires

Pourquoi ne pas prendre les propres tissus de la personne pour faire une reconstruction du sein ? Cette technique est connue sous le nom de reconstruction mammaire auto-logue. Les lambeaux, qui ont des tissus graisseux et musculaires, sont prélevés directement sur le corps du sujet afin de reconstruire un nouveau sein. Les risques de rejet sont presque nuls, et la reconstruction est identique au sein naturel. Le chirurgien plasticien peut procéder à deux types d’opérations différentes. La technique du lambeau libre consiste à enlever le tissu dans une partie du corps, le plus souvent au niveau de l’abdomen, pour le déplacer au niveau de la région mammaire. Cette technique est destinée aux sujets qui ont eu recours à des radiothérapies. L’autre technique consiste à déplacer les muscles et les tissus graisseux sous la peau jusqu’à l’espace derrière les muscles du thorax sans les enlever complètement. Il s’agit de la technique du lambeau pédiculé. Il existe plusieurs types de lambeau comme le lambeau dorsal, issu du muscle grand dorsal, le lambeau AEIP, sans tissus musculaires, et le lambeau TRAM qui est prélevé au niveau de la région abdominale, avec des tissus musculaires graisseux, des vaisseaux sanguins et de la peau.

La reconstruction du mamelon et de l’aréole

Lors des mastectomies totales, il se peut que la structure du mamelon ou de l’aréole est altéré. Pour avoir un aspect naturel et identique au sein homologue, une reconstruction de ces structures est indispensable. L’opération ne se déroule pas en même temps que la reconstruction du sein, car il faut laisser le sein reconstruit prendre la forme souhaitée. Le temps de reconstruction se situe dans les 6 mois après intervention. Le chirurgien plasticien prélève des tissus provenant de différentes parties du corps, comme les lobes de l’oreilles, ou bien des tissus issus des replis de peau au niveau du vagin. Le plus facile est de prélever directement des échantillons de tissus du mamelon voisin.